Menu
Montagne Provence

Le Garlaban



Un peu d’histoire sur Garlaban

Véritable joyau de l’Aubagne et de l’Etoile, le Garlaban n’échappera pas au regard des intrépides. Ce massif culmine à plus de 714 m d’altitude et domine quasiment la vallée de l’Huveaune mais aussi Marseille, Roquevaire, Allauch et la vallée de l’Huveaune. C’est un point de départ pour découvrir la région et les petits villages qui font le charme de l’Aubagne. Cet imposant rocher apporte une douceur de vivre aux villageois et donne un dépaysement aux voyageurs et passionnés de randonnées. L’histoire du Garlaban est telle qu’on la connaissait. Elle est marquée par le passage des phéniciens mais aussi par l’existence des tribus qui ont vécu dans les grottes mythiques. Mais d’autres grottes entrent aussi dans l’histoire grâce aux œuvres de Marcel Pagnol. Il s’agit de la fameuse grotte du Grosibou.

L’origine du massif

De nombreux personnages notables ont essayé d’expliquer l’origine de cette appellation. Le mot « Gardia » fait référence à un site d’observation et « laban » se rapporte à la grotte. Et si on fait allusion au phénomène géologique, il s’agit d’un ensemble de collines qui date de la fin de l’ère Mésozoïque. C’est un massif calcaire dont la formation est sans doute due aux plissements de terrain durant l’ère du crétacé supérieur. Il couvre une superficie de 8000ha et possède plusieurs sommets dont les plus courants sont le Taoumé et Tête de rouge.

Que découvrir dans le Garlaban ?

Pour découvrir ce massif, plusieurs itinéraires sont proposés. Ne manquez certainement pas l’occasion de vous perdre aux barres rocheuses du Saint-Esprit, au Taoumé et à la Baume Sourne. Une visite aussi s’impose à la fameuse ferme d’Angèle et Aubignane, à la Baume du Passe-Temps, à la grotte de Manon et aux puits du Raimu. Bref, c’est un paradis pour les « âmes perdues » et ceux qui désirent surtout respirer l’air frais.